Retours sur l’Atelier 360° d’Arsud du 5 juin 2020 : l’activité partielle | Association Mozaic
20349
post-template-default,single,single-post,postid-20349,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Retours sur l’Atelier 360° d’Arsud du 5 juin 2020 : l’activité partielle

Retours sur l’Atelier 360° d’Arsud du 5 juin 2020 : l’activité partielle

Depuis ses débuts, Mozaïc s’inscrit dans une dynamique locale et travaille avec les acteurs de son territoire pour mutualiser les forces et compétences.

À l’échelle régionale, elle est notamment en lien avec Arsud avec qui elle partage la volonté d’aider et d’accompagner les acteurs culturels de la région.

Arsud a mis en place une série d’ateliers gratuits et ouverts à tous, les « Ateliers 360° », qui sont des temps d’échange et d’expertise, des partages d’expériences sur les thèmes essentiels du développement de projets artistiques et culturels (production, modèles économiques, juridique, marketing culturel, communication, partenariats et réseaux, organisation, nouveaux usages…).

Dans le cadre de la crise sanitaire, Arsud a proposé le 5 juin dernier un Atelier 360° en visioconférence animé par Fanny Schweich, juriste spectacle vivant et formatrice, sur le thème “Actualités des mesures d’urgence : l’activité partielle“. Cet atelier avait pour objectif de préciser les dernières informations sur l’activité partielle et répondre aux questions des permanents comme des intermittents :

– Qui peut bénéficier de l’activité partielle ?
– Quelles sont les limites horaires ?
– Quelles indemnités ?
– Quels documents à conserver en cas de contrôle ?
– Quelle utilisation de la promesse d’embauche ?

Connaissant le travail de Mozaïc au quotidien auprès de ses adhérents, Arsud a sollicitée l’association pour intervenir sur cet atelier. Shanga Morali, fondateur et administrateur de Mozaïc, a donc apporté son témoignage avec Camille Trastour, administratrice de Naï Nô Production.

Les deux intervenants ont livré leurs retours d’expérience et ont ainsi permis aux participants de se confronter à la réalité du terrain. Mozaïc a apporté des réponses et éléments concrets grâce à ses connaissances pratiques en termes de gestion sociale et de spécificité de l’intermittence – à ce sujet, Shanga Morali avait d’ailleurs donné une conférence sur l’intermittence au Port des Créateurs en mars dernier avec le Conservatoire TPM.

Pour en savoir plus sur l’activité partielle et sur l’ensemble des mesures prises pour le secteur culturel dans le cadre du Covid-19, vous pouvez consulter cet article qui détaille et explique les divers dispositifs proposés à l’heure actuelle.

Aucun commentaire

Désolé, les commentaires sont fermés.